Actulive.net | Richard Bao ramène les Wê leur culture avec le Facwê
30 octobre 2014 | 591 Vues

feature-top

Quel sursaut a eu ce monsieur, pour le réveil des consciences du peuple Wê, si ce n’est la témérité ? Ayant constaté la désuétude dans laquelle se plongeait son peuple, de la tierce à la seconde, Richard Bao, un jeune ressortissant Wê (Cavally et Guemon), rassemble son courage et s’invite à la restauration de son patrimoine en perdition.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Que du courage et d’amour de son peuple qu’il aime tant ! Richard Bao, après le constat très sombre, d’un diagnostic culturel du peuple Wê, décide de passer à l’action. Pour parvenir à ses fins, il passe d’abord par un chemin tortueux : la création des Ballets Bonmahnin en 2012. Avec ce groupe artistique, il se forge un capital confiance et expérience. Ainsi il réquisitionne les gloires anciennes de ses parents, en fait un lessivage de conscience et décide en 2013 de recréer les souvenirs des danse et jeux Wê, qui aujourd’hui s’envolent vers l’abandon. Pour lui, « J’ai bon espoir du retour aux sources. Mon objectif principal, est de faire découvrir à la nouvelle génération, la culture de notre peuple, en y ajoutant la résurrection des jeux antiques, dont nous autres, en avons eu le bénéfice ». Mais comme pour tout œuvre culturelle, la bénédiction pour l’exécution de ce projet, vient des dépositaires de la tradition. Pour se l’accaparer, Richard a fait le tour des cantons pour leur apporter le message. L’adhésion totale dans la poche, il reçoit une poussée de taille, celle du président de l’association des Wê d’Europe, qui ayant perçu l’information sur les réseaux sociaux, s’est empressé de l’appeler, le féliciter et lui apporter son soutien. Il lui dira, « Nous avons ce projet dans les tiroirs ». Mais pour ce qui en est de l’exécution, c’est notre futuriste qui a eu la gâchette plus rapide. Nous ne pouvons que lui souhaiter bon déroulement, surtout que son geste pourrait faire réveiller l’activité touristique des régions du Cavally et du Guemon et servir de cohésion sociale entre les autochtones et les allogènes, en proie à une certaine méfiance des uns envers les autres.

 

ACTULIVE, le partenaire de l’art et de la culture, te le dit suis les news et partage surtout les infos avec tes potes.

Clemso ACTULIVE

A voir aussi