Actulive.net | 6ième Edition de Afrik Urbanarts : Jenny Mezile gagne son pari
10 octobre 2017 | 747 Vues

feature-top

Emmener la danse dans la rue, loin des salles huppées, est le combat que mène depuis des lustres, la chorégraphe internationale Jenny Mézile. Pour cette dernière édition, qui s’est tenu les 7 et 8 octobre, le vent du succès a tourné en sa faveur. La mythique place Ficgayo à Yopougon, considérée comme le grand gladiateur que les organisateurs doivent affronter, a été vaincue. Ce combat épique qu’a mené l’organisatrice, lui permet aujourd’hui de relocaliser le territoire de la danse. Le Goliath a été vaincu. C’est avec un peu de retard, dû aux installations acoustiques, que la dernière journée (8) s’est faite. Elle a eu pour mérite d’attirer plus de 1.000 personnes (amateurs, curieux, prosélytes et professionnels) de l’art danse. De la danse tout court, il y en a eu pour tous les goûts. «Rou kass kass, break danse, popping, contemporaine, traditionnelle …», ont édifié le public. La composition des acteurs devant produire les spectacles était très en vue. Hajar Nouma et Abdelkrim Moustapha de la France, Gislaine Decimus de la Guadeloupe, Qudus Onikeku du Nigéria, ont donné des armes pour une nouvelle dynamique aux spectateurs et acteurs de cette discipline. En retour, ces professionnels ont découvert les styles ivoiriens avec leurs acteurs. Cette phase expérimentale qui n’a jamais été sans risques, risquait de faire valoir ses droits à la retraite à Jenny Mézile. Mais la fougue, la rage de vaincre, la témérité et l’envie d’expansion de territoire lui ont donné du mordant, pour désormais mettre la victoire dans ses soutes à bagages. Ce ouf de soulagement est la désormais richesse, qui va donner à la danse son véritable droit de cité dans les rues, sans que personne ne prenne les acteurs pour des bouffons, des oubliés de la réussite sociale. Pour les nostalgiques, « Selfie mon quartier », qui est un atelier de photo pour enfants, beaucoup de souvenirs en images ont été emportés. Les photographes François-Xavier et Ana Zuma et la maquilleuse Sofia Adiatou, ont été satisfaits de cette expérience nouvelle en Côte d’Ivoire. Merci à toute l’équipe du festival et que la gloire resplendisse dans vos futures organisations.

 

Clemso ACTULIVE

Credit photo Ana Zulma

A voir aussi