Scoops

ACTULIVE Côte d'ivoire, découvrez la vie de vos stars du showbiz, du sport et du cinema...

Actulive.net | La plus grosse défaite des Bleus
La plus grosse défaite des Bleus
26/06/2012
La

L'équipe de France est au centre des débats. Lundi, deux jours après l'élimination des Bleus par l'Espagne (2-0) en quart de finale de l'Euro 2012, de nombreuses personnalités ont réagi par rapport aux écarts de comportement de certains joueurs qui ont terni l'image de l'équipe de France.

On est loin de l'après-Knysna. Mais comme en 2010, hommes politiques, anciens sportifs et dirigeants de tout bord sont montés au créneau pour dire combien ils ne se reconnaissaient pas dans cette équipe de France et qu'il fallait que les choses changent. Sur Eurosport, Steve Savidan a estimé que les Français ne se reconnaissaient pas dans cette équipe. "Les gens se disent. C'est qui ces gars là ? Ce n'est pas nous ! ". "C'est une mauvaise image pour les sportifs", explique de son côté Tony Parker. En NBA, on n'a pas le droit d'avoir des réactions comme ça. Si tu fais ça, tu prends une grosse amende. Comme Joakim (Noah) s'en était pris une (pour propos homophobes). T'as pas le droit à l'erreur, c'est 50.000, 100.000, 200.000 dollars d'amende si t'as une réaction comme ça. Ce serait bien de mettre un système comme nous, ce serait pas mal".

Pour Michel Seydoux, patron du LOSC, il doit y avoir sanction. " Si un joueur est insultant au LOSC, c'est convocation immédiate et si les éléments sont à sa charge on ne peut pas le garder", a-t-il dit. Pour le président du club de rugby de Toulon, Mourad Boudjellal, habitué des déclarations fracassantes et excessives, il faut même aller plus loin. "Ça me coûte de dire ça mais il faudrait karchériser cette équipe de France. Il faudrait se séparer de ces jeunes qui ne répondent plus à aucun de leurs devoirs. Ce sont des garçons qui ont l’habitude de parler en verlan, mais ils mènent leur vie en verlan également. Des enfants gâtés dont on fait des stars qui se comportent comme des petites frappes de banlieue. Ils devraient transmettre l’amour de leur pays et au lieu de ça, que retient un gamin des cités du comportement de Nasri ? Samedi j’avais honte. Je ne me reconnais pas dans cette équipe."

Boorlo: "Reverser les primes aux amateurs"

Chantal Jouanno, ancienne ministre des Sports, évoque de son côté l'épineux problème des primes. "Sur le plan sportif, ils ont fait ce qu’ils ont pu. Sur le plan du respect de l’image et des fans, ils sont en-dessous de tout. C’est peut-être à ce titre qu’il faudrait prendre des mesures et des sanctions. D’autres équipes ont choisi de négocier les primes après coup, ce qui est beaucoup plus sain." Un avis partagé par Jean-Louis Boorlo qui propose de les reverser au football amateur. "Ces primes iraient au foot amateur que ce serait une bonne chose, a dit sur RTL l'ex-ministre. Je rappelle que la fédération est une délégation de service public, il y a donc des actes politiques, qui sont des actes sociétaux".

D'autres, à l'image de Louis Nicollin, pensent que les changements doivent même aller plus loin. "Noël Le Graët, je l'adore et je le plains. J'espère qu'il va faire un grand ménage et s'il ne le fait pas, je serais énormément déçu. Maintenant, qui pour remplacer Laurent Blanc ? Moi, personnellement, je ne le garde pas. Si on s'en contente...", a lancé le président de Montpellier sur RTL. Olivier Dacourt, ex-international et consultant sur Eurosport propose plus simplement d'écarter les joueurs à problème. "On a eu Cantona, Papin et Ginola. Maintenant c'est Nasri, BenArfa et Menez. Aimé Jacquet avait su faire des choix à l'époque". Alors que Jean-Louis Tiraud, président de Bordeaux, a évoqué sur RTL une situation presque désespérée. "Quand vous avez affaire à une bourrique, vous avez bon être très doué dans la gestion, vous n'allez pas transformer les hommes. Je ne dis pas qu'il y avait des bourriques dans l'Equipe de France, je ne les connais pas. Mais il y a eu des réactions surprenantes."

voir toute la galerie