Scoops

ACTULIVE Côte d'ivoire, découvrez la vie de vos stars du showbiz, du sport et du cinema...

Actulive.net | Chelsea bat barcelone a domicile: bonne note pour les blues
Chelsea bat barcelone a domicile: bonne note pour les blues
19/04/2012
Chelsea

Trois ans auparavant, au même stade de la compétition, Chelsea avait opté pour une tactique ultra défensive afin d’écarter le Barça de Guardiola de la route menant à Rome. Ce soir, même si les Barcelonais ont finalement été sacrés en 2009, les Blues n’ont pas changé de recette. Regroupés devant leur but, les hommes de Di Matteo se sont visiblement inspirés des choix de José Mourinho. En déployant un double rideau, les Londoniens ont tenté par tous les moyens de limiter les espaces afin d’étouffer des champions d’Europe en titre devenus maîtres du cuir assez tôt dans cette rencontre.

Un choix tactique plutôt payant, même si le génie du trio Iniesta/Messi/Sanchez a failli tout remettre en question dès la 9e minute. Sanchez, parfaitement servi en profondeur, a vu en effet son lob astucieux s’échouer sur la barre transversale de Cech. Une première alerte suivie, peu avant la pause, d’une grosse action de Fabregas, magnifiquement servi par Messi, sauvée sur sa ligne par Cole (43e). Mais hormis ces deux temps forts ainsi qu’une faute litigieuse de Cahill dans sa surface sur Iniesta, le Barça n’a pas vraiment eu l’occasion d’inquiéter Cech.

De leur côté, les Blues ont misé sur leur physique ainsi que sur un étincelant Didier Drogba pour perturber l’arrière-garde catalane et jouer le contre. Pendant que certains éléments (Terry, Meireles notamment) réalisaient un travail de sape sur les attaquants adverses, l’Ivoirien s’en est allé mettre une pression terrible sur l’axe Puyol-Mascherano. Une charnière pas sereine, et notamment un Puyol véritablement malmené par Drogba sur le plan physique. L’ancien Marseillais n’a d’ailleurs pas dû attendre très longtemps pour se signaler puisque dès la 7e minute il a obligé Puyol à remporter son duel sous peine de le laisser filer droit au but. Des approximations de la défense espagnole qui ont d’ailleurs été nombreuses et inhabituelles (7e, 10e, 19e), même ces alertes ne reflétaient pas la physionomie d’un match alors contrôlé dans l’ensemble par le Barça.

Mais décidément, les dieux semblaient contre les tenants du titre ce soir. Sur la seule attaque franche de Chelsea amenée par Ramires, sur une perte de balle de Messi, Drogba, auteur d’une grosse première période, profite d’un très bon centre du Brésilien pour ouvrir la marque (1-0, 45e). Un avantage pour les Blues que Pep Guardiola n’a que très modérément apprécié au vu des occasions de Sanchez et de Fabregas. Au retour des vestiaires, les Blaugrana ont donc logiquement repris la possession du ballon afin de refaire leur retard le plus rapidement possible. Mais là encore, rien n’a changé.

Le Barça a littéralement fait le siège du camp londonien et s’est procuré, à la 57e minute, l’occasion de recoller au score. Idéalement servi par une louche de Fabregas, Sanchez tergiverse et rate sa deuxième très grosse action du match. Le tournant du match. Car si les Blues ont accumulé les coups francs aux abords de leur surface (65e, 70e), ni Messi, ni Iniesta n’ont su trouver la faille. Plus poussif, le club culé peine ensuite à se montrer dangereux malgré une énorme possession de balle. Pire, il manque même de se faire surprendre sur un contre, mais Kalou dévisse complètement son tir (85e).

Perturbés en défense et peu en réussite devant, les partenaires d’un Messi en petite forme ont ensuite vu le sort s’acharner sur eux lorsque Cech se détend magnifiquement pour sortir une tête de Puyol filant au but (87e) avant que Pedro, dans un remake de 2009, trouve le poteau au bout du temps additionnel (93e). Mais ce soir, il était écrit que les vieux briscards de Chelsea, emmenés par un très bon Drogba, devaient s’imposer face au rouleau compresseur catalan. Reste maintenant à savoir si cela sera suffisant pour se qualifier au Camp Nou. Néanmoins, une chose est sûre : alors que toute l’Espagne voyait déjà un Clasico en finale, Barcelonais et Madrilènes devront batailler pour que ce rêve devienne réalité.

Homme du match : Drogba (7,5) : même s’il a vendangé deux actions de contre en début de match, cela n’a en rien terni sa prestation. De loin le meilleur Londonien sur la pelouse, il s’est constamment battu contre les éléments, seul contre tous à la pointe de l’attaque. Sa présence athlétique et sa puissance ont fait des merveilles. Il s’est amusé de Carles Puyol en première période et a pris énormément de coups, preuve qu’il a souvent pris le meilleur sur la défense catalane. Il inscrit le seul but du match à la suite d’un contre rondement mené. Après une récupération de Lampard qui lance parfaitement Ramires dans la profondeur, il est servi seul au second poteau et crucifie Valdes d’un plat du pied gauche imparable. À noter qu’il ouvre le score sur le premier tir cadré de son équipe au bout de 47 minutes de jeu ! Averti en fin de match pour une faute sur Messi (86e).

Chelsea :

- Cech (7,5) : excellent match du portier international tchèque qui a su rester solide malgré les innombrables occasions catalanes. Il a mis en échec les attaquants barcelonais à tour de rôle de Sanchez (9e) à Messi (28e) en passant par Fabregas (26e), Iniesta (17e) et Adriano (51e). Il n’a été battu qu’une seule fois en début de match sur un lob délicieux d’Alexis Sanchez à la conclusion d’une action lumineuse, mais le ballon vient s’écraser sur la barre pour son plus grand bonheur. Sans conteste revenu à son meilleur niveau.

- Ivanovic (6) : il a bien tenu son couloir, mais n’a évidemment pas eu son apport offensif habituel en raison de la tactique plus que défensive adoptée par Roberto Di Matteo. Solide devant Adriano et Iniesta, il a rarement été pris à défaut et coupé la plupart des tentatives venues de son côté droit.

- Cahill (6) : David Luiz blessé, c’est à lui qui revenait la charge de jouer au côté du capitaine John Terry en défense centrale et il s’en est acquitté avec le plus grand sérieux. S’il a eu du mal face aux dribbles chaloupés d’Andes Iniesta, il a en revanche contré la plupart des tentatives de Lionel Messi sur des tacles précieux. Un sens du sacrifice indéniable doublé d’un jeu de tête intéressant.

- Terry (6) : le capitaine héroïque de la formation londonienne qui joue avec deux côtes cassées depuis plusieurs semaines a encore une fois été exemplaire. Il a fait profiter son équipe de son formidable jeu de tête défensif et a rarement été pris à défaut malgré les fulgurances des attaquants catalans. Tout un symbole.

- Cole (6,5) : dans son "duel" avec son pendant côté droit il a pris le meilleur puisqu’il a non seulement assuré le verrouillage de son couloir mais aussi tenté d’apporter le surnombre et des solutions à ses partenaires. Il s’est aussi distingué par plusieurs retours salvateurs pour suppléer son gardien, notamment devant Alves (34e), Sanchez (57e) et surtout sur un ballon piqué tout en touché de Fabregas qui prenait la direction du but et qu’il sauve sur sa ligne.

- Meireles (5,5) : il a donné le ton de son match d’entrée de jeu en mettant de l’impact dans tous ses duels. Dur au mal, il a bougé les artistes catalans et ne s’en est jamais laissé compter. Il a eu un déchet important dans ses transmissions, mais l’essentiel n’était pas là pour lui ce soir puisque le joueur technique qu’il sait être avait laissé la place au joueur rugueux que l’on a vu ce soir.

- Obi Mikel (4,5) : beaucoup moins en vue que son partenaire du milieu, il a relativement peu pesé malgré quelques ballons ratissés. En sentinelle devant la défense, il a souvent été mis à mal par les accélérations fulgurantes de Lionel Messi. Un match très moyen dans l’ensemble et un message mitigé envoyé à son entraîneur qui l’a pourtant relancé.

- Lampard (5) : à la pointe du milieu à trois concocté par Di Matteo, il a eu un apport offensif proche du néant jusqu’à cette action dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. Sur un ballon récupéré dans les pieds de… Messi, il voit Ramires lancé dans la profondeur côté gauche qu’il sert parfaitement avant que celui-ci n’accélère pour servir Drogba au second poteau qui ajuste Valdes d’un plat du pied gauche (47e). Très insuffisant malgré tout.

- Ramires (6,5) : son repositionnement sur le côté est une franche réussite puisque ses qualités de dribbles et de vitesse s’y expriment à merveille. Il a fait preuve d’une belle présence offensive et a su profiter de la fébrilité de la défense catalane. Lancé dans la profondeur par Lampard, son accélération côté gauche fait la différence et lui permet de servir Drogba seul au second poteau qui bat Valdes de l’intérieur du pied gauche (47e). Averti pour une faute sur Messi à l’entrée de la surface, il est remplacé par Bosingwa en fin de match (88e).

- Mata (3) : Totalement absent des débats, il n’a rien réussi ou presque. Incapable de se plier aux exigences défensives de son entraîneur et de se mettre au diapason de ses partenaires, c’est même surprenant qu’il soit resté aussi longtemps sur la pelouse. Remplacé par Kalou (74e) revenu en odeur de sainteté à Stamford Bridge, mais qui manque la balle du K.O en fin de match.

- Drogba (7,5) : voir ci-dessus.

FC Barcelone :

- Valdes (5) : le portier catalan a vécu une étrange soirée. Rarement inquiété durant toute la rencontre, il n’a cependant rien pu faire sur le but de Drogba.

- Alves (5) : rarement le Brésilien n’a été aussi peu en réussite dans ses actions offensives. Entre des centres inefficaces pour cause d’absence de véritable attaquant dans la surface, et des tentatives hors cadres, la soirée a été pénible. Sans parler de ses nombreuses approximations en défense.

- Puyol (4,5) : s’il a évité le pire à son équipe dès l’entame de match en rattrapant une mauvaise anticipation de Mascherano alors que Drogba filait au but (7e), le défenseur espagnol a tout de même vécu un match pénible. Sans cesse bousculé par l’Ivoirien, il a dû serrer les dents pour maîtriser l’ancien Marseillais. Comble de malchance, il manque la balle d’égalisation à cause d’un sauvetage XXL de Cech (87e).

- Mascherano (5) : à l’instar de Puyol, l’Argentin a dû s’employer pour contenir un Drogba déchaîné. Moins sollicité au fil des minutes, il ne s’est toutefois pas montré rassurant dans ses interventions.

- Adriano (5,5) : avec une première montée dangereuse à la 51e minute, le Brésilien n’a pas vraiment pesé face au bloc défensif londonien. Sobre dans ses interventions, il a certes moins tenté qu’Alves mais il a rarement été en difficulté sur son côté.

- Busquets (5,5) : il regrettera longtemps d’avoir complètement manqué la cible dans les arrêts de jeu, sa seule occasion de se distinguer dans ce match. Dur sur l’homme comme à son habitude, il a peu de fois tenté d’apporter le surnombre en attaque.

- Xavi (5,5) : le cerveau du Barça n’était pas dans sa meilleure forme. Face au bloc très resserré de Chelsea, il a certes cherché à jouer à une touche de balle pour créer le décalage, mais très peu de ses passes ont mis le feu dans la défense adverse. Assez marquant pour être signalé. Peut-être que l’exigu terrain de Stamford Bridge ne l’a pas aidé non plus. Remplacé par Cuenca (87e).

- Iniesta (6) : sur son flanc gauche, il est souvent venu prêter main-forte à un Messi trop esseulé. Auteur de la passe amenant la première action chaude du match pour son équipe (9e), le milieu ibérique a sauté les lignes et placé quelques accélérations (17e, 25e) pour créer le danger ou décaler son latéral. Malheureusement pour lui l’efficacité n’était pas au rendez-vous-même s’il aurait pu obtenir un penalty sur une faute de Cahill (25e).

- Sanchez (5) : le Chilien s’est certes créé un grand nombre d’occasions, mais il a raté tous ses face à face décisifs (9e, 57e). Un manque d’efficacité qui ne remet pas son talent en cause, mais qui pourrait coûter très cher s’il ne règle pas la mire au match retour. Remplacé par Pedro (66e).

- Fabregas (6) : lui aussi a manqué une grosse occasion face au but de Cech (17e), mais l’ancien Gunner a souvent pu trouver les espaces pour tenter sa chance (26e) ou bien mettre un coéquipier en situation de marquer (57e). Remplacé par Alcantara (78e).

- Messi (5) : sa première action dangereuse n’est intervenue qu’à la 28e minute, c’est dire si l’Argentin n’était pas en forme ce soir. Bien cerné par les défenseurs, il n’a jamais pu se mettre en position de tir. Et lorsqu’il l’a été, un pied anglais était toujours là pour le contrer. Inefficace sur coup franc, c’est même lui qui est à l’origine de la perte de balle qui amène l’ouverture du score londonienne. Une sale soirée pour lui.

voir toute la galerie