Scoops

L’Ivoirien Didier Drogba dément son retour à l’Olympique de Marseille

Akon ouvre un centre de formation au Mali

Actulive.net | Ya kinimo la reine du moronou investit la cote d’ivoire avec l’abodan
Ya kinimo la reine du moronou investit la cote d’ivoire avec l’abodan
19/11/2014
Ya

L’oiseau fut-il petit ne se mange pas avec ses plumes. C’est pour marquer sa petitesse de début de son apprentissage, que Ya Kinimo née Monique Ya Kinimo, a confondu ses détracteurs, qui la voyaient, comme une fille aussi légère qu’une bulle de savon. S’étant exercée à la danse traditionnelle depuis le bas âge, de par le truchement de son père et de sa mère, tous deux artistes chanteurs, Ya Kinimo s’invite dans l’Abodan, une danse créée par son père, afin de s’imposer en  icône de cette danse, qu’elle enseignera très tôt, aux filles de la région du Moronou. L’un des exercices qui lui a donné la notoriété présente est que la demoiselle d’alors s’est mise dès l’âge de 15 ans dans le style de chant Wôyô.

Pour ne pas laisser la danse Abodan en désuétude, Ya Kinimo rejoint sa grand-mère qui entre temps avait inventé la danse Anouanzè. Brassant les techniques des deux danses, notre artiste revalorise l’Abodan. Voilà que sonnent les prémices de la gloire. Ce sont des spectacles dans toute la région qui accueillent la belle Kinimo. Un autre instant heureux, le mariage viendra enjoliver la vie de celle qui, désormais est baptisée Reine du Moronou. Pour montrer son intérêt pour sa carrière, la reine entre en studio et y en sort avec sa première maquette. L’aimant d’Abidjan la tire et la voilà, qui dorénavant va confronter son talent avec les sommités des arts danse et chant du pays.

La voici partie pour une carrière de chanteuse, qui démarrera à l’officiel en 2009, avec la sortie de sa 1ère  œuvre musicale « Kodjoba », petit singe en langue locale Agni de Côte d’Ivoire. Chemin faisant, la reine devient sociétaire de l’UNARTCI (Union des artistes de Côte d’Ivoire). En 2009 et 2010, Ya Kinimo est élue meilleure artiste traditionnelle Agni au concours « Abodan », organisé dans la région du Moronou. Ce qui lui vaut une tournée dans la région et une invitation à un festival au Bénin. 2012 devient une année faste pour Ya Kinimo. Car en plus de sortir son 2ème album « Sran », homme en langue Agni, elle fonde la compagnie Kinimo, qui est un centre de danses du terroir. En 2013, elle met dans les bacs, son 3ème album intitulé « Gnamien », Dieu en ethnie Agni. En cette année 2014, son prestige s’accroît de plus belle, quand, de par son talent, la reine du Moronou se produit au Masa (Marché des arts et du spectacle africain) et est en outre invitée à étaler son talent lors de la cérémonie de lancement du prix littéraire organisé par la structure Akwaba Culture. Quel semis mettra en terre notre artiste pour les mois à venir ? Seule la divinité pourra trouver réponse à cette énigme.

ACTULIVE le partenaire des artistes te la confie. Partage cette info et invite-toi dans son univers, afin que l’art traditionnel ait droit de cité

Clemso ACTULIVE

voir toute la galerie